à la découverte des everglades en Floride
Etats-Unis,  Voyages & Activités

Les Everglades en Floride

Après deux premiers jours à la conquête de Miami et Miami Beach, du sable blanc dans les converses et des palmiers pour toute une vie, il était temps d’embarquer vers le coté plus sauvage et la nature profonde de la Floride : les mythiques Everglades.
Tu veux faire la connaissance avec les alligators, sentir le vent dans tes cheveux à bord d’un hydroglisseur puis finir avec un coucher de soleil fabuleux sur la côte ouest ? C’est tout droit !


Florida Dreamin’ : de Miami aux Everglades

En ce troisième jour de road-trip, on reprend la voiture, cap vers les Everglades !
Encore un nom qui fait rêver, et clairement le point fort de notre voyage.
En seulement 1h30 de Miami, le dépaysement sera total.

Imagine : les belles routes toutes droites américaines, baignées par le soleil, nonchalamment et confortablement installée à la place passagère (ou derrière le volant, c’est comme tu préfères). Une radio Classic Rock quasi parfaite qui te diffuse Dream On d’Aerosmith, et des pensées qui s’envolent…
En pratique, c’est par la Tamiami Road (US41) que nous nous dirigeons vers notre point de visite des Everglades.

Dream until your dreams come true


C’est pour ces moments de grâce que  j’ai traversé l’Atlantique, et les instants de plénitude comme celui-là ressemblent fortement au bonheur. Tu voyages encore bien au-delà de cette route, et ton esprit se déconnecte tout autant qu’il se focalise sur le moment présent, tellement tu ne veux en perdre une seule miette. D’ailleurs, le voyage a beau être court, l’intensité des moments les rend d’autant plus forts et puissants.

C’est quoi les Everglades ?

Vaste question, à l’image de ce vaste territoire qui ne saurait se résumer en quelques lignes.
Mon passage éclair dans ses eaux marécageuses n’a été qu’un tout petit avant-goût de sa richesse, mais il faut savoir que les Everglades sont avant-tout un écosystème incroyablement fragile et fragilisé.

Une faune riche et variée occupe les lieux : crocodiles américains (plutôt rares), alligators (abondants), lamantins et tortues de mer, mais également de nombreuses espèces d’oiseaux, des serpents, des lynx, et la très menacée panthère de Floride. En parlant d’espèces menacées, on en dénombre 36 aujourd’hui protégées sur ces terres.
Un article entier pourrait être dédiée à la faune et flore des Everglades. J’ai clairement envie de me plonger dans sa nature et de vous en parler plus précisément une fois parfaitement documentée. Pour l’heure, on est au niveau initiation 🙂

Coté végétation, tu retrouveras ici ces mots que tu as entendu et qui sonnent tellement exotique : mangrove, hammock, ces termes qui désignent des végétations typiques des marais, maritimes ou non. En pratique, ce sont des enchevêtrements d’arbres, notamment de chênes et de leurs racines qui se surélèvent au dessus-des eaux. Une adaptation de la nature et une vision fascinante.


Le Parc National des Everglades

Alimentées par la rivière Kissimmee et le lac Okeechobee et toujours en (lent) mouvement, ces « clairières éternelles » s’étendent sur plus de 20 000 km². Le parc national des Everglades en occupe environ 25%. Il a été « créé », ou plutôt déclaré en tant que tel en 1947, et fut inscrit dès 1979 sur la liste du Patrimoine Mondial de l’Humanité de l’Unesco.

Les Everglades se divisent en plusieurs parties, chacune avec ses spécificités et particularités, qui pourront accompagner ton road-trip sur des centaines de kilomètres.
A l’intérieur du parc, 3 zones distinctes se détachent :

  • La « mer des herbes« , River of Grass en anglais coté Est.
  • Big Cypress, impressionnantes forêts du coté de Naples
  • La partie maritime, ses mangroves typiques et ses nombreuses îles


Un écosystème fragile et en danger

Comme bien souvent, l’urbanisation et l’agriculture ont évidemment mis grandement à mal l’équilibre et l’intégrité de ces vastes étendues dès les années 40. Le réchauffement climatique, la montée des océans couplées à la baisse et le détournement des eaux des marais ont également changé son visage.
Les eaux ne s’écoulent plus assez, des zones s’assèchent et se polluent. En un mot, l’énergie vitale des marais ne circule plus de façon aussi fluide et naturelle. Aujourd’hui, des efforts de conservation sont en place, notamment grâce au Parc National, construit dans ce but de protection et de préservation.

Un des plus vastes projets de réhabilitation d’un écosystème a été mis en place en 2000 mais progresse peu en presque 20 ans, malgré un un budget de 10,5 milliards de dollars. C’est un sujet passionnant et plutôt dramatique qui encore une fois, ne se découvre pas en un jour. Et c’est comme souvent en s’approchant de près d’une nature bel et bien réelle que l’on saisit à la fois l’étendue de sa beauté et de sa mise en danger.


C’est dans le parc national que tu pourras découvrir à pieds ce cadre unique, et il mérite de longues heures voire jours de découvertes. Ca ne sera malheureusement pas notre cas, n’étant que de passage. Notre seul stop sera donc au village indien Miccosukee qui propose des visites en airboat.
Mais finalement, comment choisir sa compagnie et est-ce bien éthique ?


Airboat, Aéroglisseur ou hydroglisseur ?

D’abord, petit point vocabulaire. On a tendance, moi la première, à parler d’aéroglisseurs pour désigner les bateaux typiques qui parcourent en volant presque les marais des Everglades. Mais justement, on ne vole pas dans les Everglades (même si on peut vraiment en avoir l’impression).
Il s’agit en fait d’hydroglisseurs : comme le nom l’indique, ces embarcations glissent sur l’eau et sont propulsées par des moteurs puissants et une hélice aérienne. C’est donc sur des hydroglisseurs que les touristes embarquent pour des visites des marais.
En anglais, on les appelle Airboat, pour bien en rajouter dans la confusion 😉

Ceci est un hydroglisseur ou airboat


Quelles compagnie d’hydroglisseurs choisir ?

Tu t’en doutes, une multitude des choix s’offre à toi si tu veux observer les alligators, véritable emblème du coin. Et tu sais quoi ? Même sans ça, tu risques fort d’en apercevoir, y compris au bord d’une route (ainsi que des tortues, attention à elles !)

Un Quiscale des marais sur un airboat dans les everglades
Le Quiscale des marais sur le airboat aux couleurs Miccosukee


Buffalo Tiger Airboat – Au coeur de la réserve Miccosukee

Notre choix s’est rapidement porté vers « Everglades Buffalo Tiger« , au coeur d’une réserve indienne Miccosukee. La petite entreprise est tenue par une famille de locaux indiens. Il nous ont semblé être les plus authentiques, et accorder une importance au coté éducatif. Les avis étaient très bons et nous n’avons pas été déçus. Mais je reviendrai sur ce point dans la partie éthique de l’article…

Pour la virée d’environ 1h en hydroglisseur, le tarif est d’environ 25$. Attention, pense à réserver si vous êtes plus que deux. Nous ne l’avons pas fait pour nous mais nous avons eu la chance d’être rapidement placés dans une des embarcations.
Une paire de bouchons d’oreilles te sera distribuée pour te protéger du bruit assez fort des moteurs (attention à ne pas laisser s’envoler l’emballage plastique).

L’accueil des Buffalo Tiger Airboat dans la réserve Miccosukee


Au plus près des alligators


On fini par s’arrêter dans des endroits stratégiques pour débusquer les alligators. Car oui, tu vas les voir des TRES près et sous toutes les coutures.
Magnifiques et impressionnants, impassibles et calmes même quand ils ouvrent la gueule, les pauvres se font feinter par notre guide qui n’hésite pas à envoyer de faux appâts dans l’eau pour éveiller leur intérêt. Pas forcément mon moment préféré…
Heureusement, pas de provocation ou de lourde insistance. On a le temps de prendre nos photos, d’en prendre plein les yeux et de faire le plein d’anecdotes sur leurs habitudes de vie avant de rallumer les moteurs.

L’alligator américain
Timide et paisible alligator


Direction une petite escale parfaite où on aura une bonne vingtaine de minutes de quartier libre. On se croirait alors sur une île tropicale, des petites huttes en paille offrent un peu d’ombre, et mon sourire made in Floride ne veut décidément pas me lâcher.


La réserve indienne Miccosukee

Au retour, tu pourras décider de visiter le village indien pour en apprendre davantage sur leur riche culture.
Pour l’anecdote, je portais ce jour-là mon t-shirt Soundgarden aux couleurs exactes du drapeau Miccosukee ! Rouge, blanc, jaune et noir. Drôle de coincidence !
Si tu te demandes où manger, ne cherche pas loin, je conseille sans problème le restaurant du camp. On a clairement pas été inspirés en passant devant, pensant qu’on n’y trouverait que de la viande. Pourtant, après un fabuleux détour par une station service pour manger des crackers, on y est finalement entré et on a bien fait !
Tu auras l’occasion de t’installer sur une charmante terrasse ombragée et confortable et le choix y est. J’y ai mangé un délicieux hamburger végétarien avec des bonnes frites, que j’ai fini le soir sur la plage. Comme quoi 🙂


Ethique et airboat dans les Everglades

Cette découverte des Everglades me donne l’occasion d’aborder un point important.
Les voyages sont aussi et surtout un moment pour agir avec éthique et le maximum de conscience. Non, justement, ce n’est pas parce qu’on est en vacances, en détente que l’on doit se laisser emporter dans des activités qui ne correspondraient pas à nos valeurs. Pour aller plus loin, c’est justement le fait de voyager et découvrir de nouveaux paysages qui donnent l’occasion d’en saisir toute la fragilité et d’élargir sa conscience.
Les images de cartes postales, les comptes instagram lisses et uniformes, les agences de voyages ne te montrent jamais les cotés moins reluisants voire franchement dégueulasses.

Les tonnes de déchets qui jonchent les plages de rêve, les tortures derrière les activités mettant en scène des animaux, les comportements douteux des touristes et des locaux et l’impact indéniable du tourisme sur les écosystèmes.
Cet ensemble un peu schizophrène qui met en balance et en contradiction des envies de découverte et des actions pas toujours respectueuses. Aimer tellement les dauphins qu’on veut nager avec eux dans des enclos. Vouloir faire dans le typique et monter à dos de chameau dans le désert.
Ou encore, mourir d’envie de découvrir les Everglades et embarquer dans un airboat bruyant et polluant pour en saisir la beauté…

Attention, les alligators sont dangereux…mais les humains bien plus.


Est-ce respectueux de faire de l’hydroglisseur/airboat dans les Everglades ?

Tu me vois venir, j’ai franchement remis en cause cette activité avec un peu de recul. Je me suis alors renseignée, cherché à savoir si j’avais contribué moi-même à fragiliser encore un peu ce territoire magnifique.
Et tu sais, nul besoin de chiffres, je pense que le bon sens parle tout seul. Oui, c’est bruyant (mais bizarrement, moi qui suis TRES sensible au bruit, je n’ai pas été dérangée), et je ne me doute que le bateau n’avance pas à l’eau. C’est donc forcément problématique.
Pour être au plus juste : la partie que j’ai visité lors de cette excursion ne fait pas partie du parc National. Les zones ne sont pas choisies au hasard mais pour le faible impact des embarcations. Les indiens qui organisent ces virées ont à coeur un territoire qu’ils ont connu toute leur vie.

Le guide passionné


Je mentirais si je disais ne pas avoir aimé ce moment. Je l’ai adoré. d’une façon naive, enfantine, et vraiment pure. Moi qui aime les sensations fortes, j’en ai été remplie, submergée d’une joie sans filtre. Glisser dans ces marais, le vent sur le visage et dans les cheveux, voler à travers les herbes à toute vitesse. Puis s’arrêter, écouter le silence ou plutôt le vrai bruit de la nature. C’est ce contraste que l’on recherche.
C’est encore une fois ce contraste qui pose problème.
Je vais poser quelques questions par mail aux propriétaire de ces virées pour éclaircir quelques points.
Pour le reste, je vous encourage à vous renseigner vous aussi, à chaque fois que vos activités mettent en jeu la nature et le vivant. Posez-vous des questions, voyez au-delà des apparences et suivez votre instinct.

Tu as un peu de temps devant toi et tu veux opter pour d’autres activités ? Bonne idée !


Que faire à part l’aéroglisseur dans les Everglades ?

  • Visiter le Parc National de Everglades par le sud de Miami à Homestead et opter pour une randonnée à pied, mais aussi en kayak
  • Arpenter en vélo ou en petit train la Shark Valley, plus au nord
  • Découvrir une réserve indienne et sa culture : les Miccosukee ou les Séminoles
  • S’aventurer dans la forêt Big Cypress et tenter d’observer les rares et sublimes Panthères de Floride
  • Opter pour la partie maritime des Everglades et ses « Ten Thousands Islands »


Arrivée à Naples…

Après les Everglades et avant de nous rendre à notre seconde étape airbnb à Orlando, nous avons décidé de passer par la cote Ouest et la charmante ville de Naples. Une improvisation totale sur le moment, après avoir carrément envisagé un passage éclair vers les Keys Islands (on est des fous fous).

Cette ville balnéaire à environ 2h de Miami, nommée en référence à ville italienne à été créée en 1887 par de richissimes hommes d’affaires. Le sénateur John S. Williams et Walter Haldeman ont en effet flairé le potentiel de ce territoire alors vierge et bordé de kilomètres de superbes plages. Aujourd’hui, la ville est un repère pour les retraités fortunés, adeptes de farniente de luxe et de golfe. Un petit paradis doré.

Vue sur la ville de Naples depuis la plage


La plage naturelle de Delnor Wiggins Pass State Park


Au programme pour nous ? Juste la nature. Un passage de quelques heures mais stratégiquement choisi pour y voir un coucher de soleil sur la plus belle plage du Delnor Wiggins Pass State Park.
Avec beaucoup de chance, on pourrait même y apercevoir des dauphins nageant librement au large.
Arrivés en fin d’après-midi, c’était justement l’heure idéale pour espérer les voir…
Ils sont finalement restés bien cachés sous l’eau, mais je garde un souvenir magnifique de la plage. Sa végétation et le coté un peu sauvage avec ses sculptures naturelles en bois flottés m’ont rappelé ma chère Corse.


Coucher de soleil sur le Golfe du Mexique

Après un moment de farniente et de jeux dans les vagues, il était temps pour le clou du spectacle : un coucher de soleil incroyablement intense sur le golfe du Mexique.
En effet, je n’avais encore jamais eu l’occasion de vivre un tel embrasement du ciel. D’un bleu intense et parfait, il s’est peu à peu enflammé à mesure que le soleil plongeait vers l’océan.
Les vagues continuent leur doux va et vient, leur couleur se fait plus sombre et profonde.
Tu te laisses conter cette histoire naturelle d’eau et de feu, et la magie du moment fait le reste. Un émerveillement et une détente comme seule la nature peut m’apporter.

L’embrasement du ciel au coucher du soleil
Fire in the Sky
L’apaisement à à l’état pur


Départ pour Orlando

La nuit qui tombe sonne le départ, 3h30 nous séparant encore d’Orlando, notre future destination.
Nous sommes finalement arrivés le soir vers 23h dans notre chambre airbnb dans un appartement parfait du quartier de Park Central.
L’entrée de résidence huppée était déjà impressionnante : des grilles et des gardiens t’attendent pour te demander ton nom et qui tu visites.

Après cette formalité, je découvre un vrai petit lotissement, avec commerces, piscines et appartements par petits lots.
Dès le lendemain, ça sera un changement de décor pour deux jours intenses aux deux parcs Universal Studio. Je te raconte ça très vite.


Si c’était à refaire…

  • Je resterai plus longtemps dans les Everglades. Deux jours me semblent déjà bien pour les découvrir un peu plus qu’en coup de vent
  • J’opterai pour une sortie en Kayak en plus d’une vraie randonnée à pieds dans le parc National
  • Je choisirai un moment où l’eau est tellement chaude dans le golfe du Mexique que je n’aurai plus le choix que de me baigner vraiment 🙂
  • J’aurai la patience qu’il faut pour voir les dauphins au large
Mon trône de bois flotté

Française installée à Montréal, minimaliste/multipassions : nature, animaux, bien-être, adrénaline. Espère t'intéresser, te faire voyager, échanger avec toi et changer le monde.

4 Comments

  • Jerry Kan

    Une partie de ton périple en Floride que j’attendais avec énormément d’impatience, comme tu le sais. Merci pour ces lignes écrites avec passion et ces images magnifiques qui nous transportent avec toi et font totalement rêver. Un EXCELLENT article!✨
    Merci pour ce partage et hâte d’en lire encore plus.

  • Thierry

    Bonjour Marge,
    Encore une fois c’était génial ! 💛 Tu nous a bien dépaysé. Tout était magnifique, photos et texte 💜
    D’ailleurs je trouve que tu as un don pour l’écriture. Je ne m’en lasse pas de retourner sur ton blog. 🙂🌼

    • Marge

      Un grand merci à toi, tes mots me font vraiment plaisir et me touchent ! A très vite pour la suite, pour avoir toujours du nouveau à lire 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *