Au pieds de la chute Montmorency en hiver
Québec,  Voyages & Activités

Découvrir la chute de Montmorency en Hiver

Quand on pense chutes d’eau majestueuses, le réflexe est souvent d’y associer « Niagara »…Pourtant, le Québec recèle lui aussi son petit bijou, splendide, sauvage et plus haut que sa voisine de l’Ontario. Et l’hiver est tout sauf une excuse pour ne pas aller les voir de plus près.
Cap vers les chutes de Montmorency !


Ma journée et soirée parfaite au Village Vacance Valcartier fut l’occasion de poursuivre les festivités hivernales vers Québec et ses trésors.
Je n’avais toujours pas été voir les chutes de Montmorency, et je dois dire que je suis très heureuse d’avoir finalement attendu l’hiver pour les découvrir.
Il faut savoir que cette journée de février a été particulièrement agréable, avec un soleil radieux et des températures à peine négatives. Une façon de profiter des décors féériques propres à la saison, sans finir glacée pour autant.

Se rendre aux chutes de Montmorency

Depuis Québec, c’est à peine à 10-15 minutes de voiture, direction le Parc de la Chute Montmorency, appartenant au réseau Sepaq.
Arrivés sur place, deux choix : opter uniquement pour le prix d’entrée à 8,50$ hors taxe, ou acheter par la même occasion des billets pour le téléphérique qui te permettra de te déplacer plus rapidement d’un point à l’autre des chutes.

On opte pour cette possibilité, tout en ayant pris connaissance que le téléphérique ferme à 16h en cette période. Attention d’ailleurs, à partir du 11 mars et jusqu’au 14 avril, il sera carrément fermé…
Nous sommes déjà en début d’après-midi, nous décidons donc d’emprunter directement le téléphérique pour découvrir les chutes d’en bas.
C’était ma toute première fois et je suis contente d’avoir pris cette option qui permet de découvrir joliment les chutes depuis la nacelle dans une lente traversée au coeur d’un paysage blanc et pur. Arrivée à la gare, tu pourras te réchauffer si besoin, et trouveras de quoi manger.

Aux pieds de la chute Montmorency

Ensuite, c’est parti pour quelques minutes de marche le long d’une voie ferrée puis dans la neige, plus précisément la rivière Montmorency totalement gelée. Tu pourras ainsi atteindre la chute et t’en rapprocher le plus possible dans la mesure du raisonnable. C’est d’ailleurs justement en hiver que tu pourras accéder à ce point de vue, en marchant littéralement sur l’eau !
Encore une fois, le temps superbe et les températures supportables aident grandement, et nous arrivons sans encombre au pied du majestueux pain de sucre, cette immense formation glacée arrondie et immaculée, créé par les micro gouttes qui gèlent instantanément en hiver et se déposent une à une.

Le pain de sucre en hiver
Le fameux pain de sucre qui se forme au pied de la chute Montmorency

La chute en détails

Et la chute bon sang, la chute ! Véritablement majestueuse et féérique sous ces nuances de blancs, tour à tour bleutées ou plus dorées selon la lumière changeante. Le contraste est également saisissant entre la puissance implacable des trombes d’eau se déversant depuis les 83 mètres de haut, et les formations glacées, stoïques, immenses mais d’une richesse et finesse incroyables qui les encadrent. Un spectacle unique, et une chance folle de pouvoir en profiter.

Je prends le temps de m’imprégner de cette vue, déjà si impressionnante. Décidément et définitivement, la nature reste une source inépuisable d’émerveillements et de découvertes. Sans artifices, sans filtres.
On se rapproche encore un peu ? Allez hop, prudemment, en faisant craquer la glace sous mes pieds, j’avance jusqu’à pouvoir recevoir des gouttes d’eau sur le visage. La puissance de la chute est implacable. La notion de danger face à ce sol glissant et cette profondeur ajoute un petit coté dramatique, mais également euphorisant. Tant pis, j’aurai mal aux dents à cause du froid, mais je ne peux pas m’empêcher de sourire non stop.

Au pied de la chute Montmorency en hiver
Tadam ! le magnifique chute Montmorency en hiver !

A gauche des chutes, un immense mur de glace offre lui aussi un spectacle hors du commun. On a l’impression de se retrouver à l’intérieur d’une grotte de glace que le talent d’aucun humain n’est venu graver. Les sculptures naturelles sont fabuleuses, je suis face à une sorte d’orgue glacé immense et fascinant. A noter qu’il est même possible de l’escalader (avec l’équipement nécessaire et de l’expérience bien entendu).
Coté Est, les escaliers panoramiques sont le seul chemin qui ne sera pas accessible en hiver. Mais cette possibilité unique d’avoir approché la bête de si près rattrape largement le coup.

En haut de la chute Montmorency : le pont suspendu

Après avoir bien profité de la vue et des sensations au plus près de la chute, il est temps de reprendre le téléphérique, direction cette fois les points de vue en hauteur, en passant par le pont suspendu.
Pour y parvenir, on passe devant le Manoir Montmorency (je ne savais pas qu’il fermait à 16h en cette période et espérais m’y réchauffer en fin de visite…) et nous empruntons la promenade de la falaise jusqu’au pont.
La lumière est magnifique en cet après-midi déjà bien entamé.

Traverser le pont suspendu au dessus de la chute montmorency
La traversée du pont suspendu au dessus de la Chute Montmorency

La vue d’ici est totalement différente. En se penchant au dessus de la chute, on peut profiter du spectacle vertigineux et bouillonnant des trombes d’eau qui se déversent jusqu’en bas et disparaissant sous le pain de sucre. Je réalise à quel point c’est fascinant de voir cette quantité d’eau être avalée sous cette épaisse couche de glace qu’est devenue la rivière. Un autre « détail » que l’on ne peut vivre qu’hiver, profites-en !

Avant de traverser le pont, n’oublie pas le passage au Belvédère de la Baronne qui t’offrira un magnifique panorama sur la chute et le Saint-Laurent.

En traversant le pont, tu pourras ensuite accéder à un second belvédère d’observation, à l’entrée de l’escalier panoramique, impraticable en cette saison. La vue ici, avec le soleil déclinant doucement est magnifique et offre encore nouveau point de vue.

Point de vue de a chute Montmorency depuis le belvedère
Un dernier point de vue de la chute, depuis le belvédère au pied de l’escalier panoramique


Avant de dire au revoir…

Après ces quelques heures à observer sous toutes les coutures sa majestée la chute, il est temps de prendre le chemin retour. Dommage, nous n’avions pas pris en compte les illuminations projetées sur l’eau la nuit tombée (très peu d’informations là-dessus même si le site de la Sepaq le mentionne)
Je ne pensais alors qu’à prendre un bon thé au manoir pour conclure cette journée. Ce n’est qu’en arrivant à la porte fermée que l’on a réalisé qu’il était malheureusement trop tard pour ça.
Après vérification, les horaires de fermeture sont à 16h en cette période, 18h au maximum de la période haute estivale. Bon à savoir donc pour les accros du goûter tardif.

Le bilan ?

C’est avec des images plein la tête et des nouveaux souvenirs impérissables que nous quittons le parc, direction Québec pour y passer la soirée avant de rentrer à Montréal.
Chère chute de la Montmorency, tu as tenu toutes tes promesses ! Rendez-vous au printemps (et en été, et en automne).

Française installée à Montréal, minimaliste/multipassions : nature, animaux, bien-être, adrénaline. Espère t'intéresser, te faire voyager, échanger avec toi et changer le monde.

One Comment

  • Chantal Alias

    Coucou ma fille,
    Ces photos,d’une qualité exceptionnelle, ces commentaires d’une grande richesse qui les accompagnent, comment ne pas avoir envie de te retrouver, tout à l’air si magique au Canada
    J’ai un plaisir fou à te suivre dans ton aventure, à quand la prochaine étape ? Ou vas tu nous emmener ?
    Je trouve la lumière magnifique, et pour moi qui adore les paysages enneigés je m’évade avec un plaisir fou
    À très vite ma belle pour la suite de ton aventure .
    Mina qui t’aime .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *