Vue sur les chutes du niagara canadiennes en été
Canada,  Voyages & Activités

Découverte de Toronto et des chutes du Niagara en été

Les chutes du Niagara…des mots tellement évocateurs, n’est-ce-pas ?
Des images de nature sauvage et indomptable, un patrimoine exceptionnel à découvrir et un passage obligé pour tout résident ou visiteur du Canada.
Je t’emmène avec moi pour profiter de spectacle naturel tellement typique !

Le meilleur plan ? Profiter bien entendu de la ville de Toronto si tu ne la connais pas, compter quelques jours pour faire les deux dans le même voyage.

C’est ce que nous avons fait au début de l’été, alors que les températures devenaient franchement agréables à Montréal.
Un covoiturage qui tombait à pic, une réservation express dans un airbnb (notre plus mauvaise expérience du genre) et c’était parti !

Le programme ?

4 jours, 3 nuits !
– Premier jour : Départ de Montréal tôt le matin, arrivée en début d’après-midi.  Après-midi et soirée à Toronto.
– Deuxième jour : Chutes du Niagara l’après-midi jusqu’au soir pour profiter des illuminations.
– Quatrième jour : Journée à Toronto
– Cinquième jour : Dernière matinée à Toronto, retour vers Montréal avec un arrêt au Lac

Jour 1 : Départ pour Toronto et découverte de la ville


Première étape, la route vers Toronto.
Les heures défilent sous un beau soleil et nous optons pour un point d’arrivée que je te conseille : le magnifique Yorkdale Mall. Certainement le plus agréable et luxueux centre commercial que j’ai jamais vu. Un conseil ? Fais un tour aux toilettes 🙂 Oui, je suis du genre plaisir simple.
Depuis le centre commercial, le métro te déposera où tu veux et alors à propos du métro…Je crois que l’on a toujours pas compris ce système de « jeton » et de cartes. On a tout fait dans les règles, mais j’avoue que l’achat d’une carte journalière où tu grattes la date du jour, carte qui ne te sera bien sur jamais demandée, est assez particulier. De même pour le système de jeton que tu déposes dans une boite dédiée pour les trajets uniques.

Notre programme pour cet après-midi ? En voir le plus possible sans entrer dans une course effrénée.

Les incontournables à voir à Toronto


Après un très rapide lèche vitrine au Mall, direction le métro pour déposer nos affaires dans notre chambre en airbnb. Ensuite, un programme efficace : Graffiti Alley pour un shoot de street art, puis passage par le China Town local, assez décontenançant (oui oui) car vraiment inclus dans les avenues et sans charme particulier.


Changement radical d’ambiance avec Kensington Market, un peu bohème, un peu hippie, multi culturel, mais une ambiance qui ne nous séduira finalement pas tant que ça. Il faut dire que de ce coté-là, on est vraiment bien servi à Montréal, avec un aspect détendu et bon enfant plus marqué. A voir quand même car je pense que le quartier change littéralement de visage selon les saisons et les moments de la journée.


En début de soirée, direction l’incontournable Distillery District et son ambiance vraiment particulière, à ne pas manquer. Un mélange industriel d’époque victorienne et une réinterprétation plus contemporaine et arty. Un endroit parfait pour flâner et se sentier dépaysé mais malheureusement peu de choix pour y manger sans faire la queue dans un restaurant plutôt cher.
J’opterai finalement pour un retour Downtown pour continuer à faire connaissance avec la ville et ses différents visages.

Jour 2 : A l’assaut des chutes du Niagara !

Rapide déjeuner à l’appart, et direction les quais pour admirer la vue sur le Saint-Laurent et ce contraste saisissant avec les buildings dans notre dos. Le temps parfait renforce encore ce sentiment de renouveau et d’énergie propre à l’été.  Ca donne clairement envie de ne pas compter les heures et d’embarquer pour les ferrys qui amènent aux Iles juste en face mais ça ne sera pas pour cette fois. N’oublions pas qu’un spectacle naturel nous attend dans quelques heures ! Avant de partir pour les chutes, une pause lunch dans un bar à salade parfait et une poutine vegan, pour changer, et cap vers les Chutes du Niagara !

Buildings à Toronto

L’arrivée aux chutes du Niagara

Moins de 2h après notre départ de Toronto, nous voici arrivés. Il est facile de se garer dans un des parkings situés au coeur de la ville-attraction, étonnamment bon marché pour la journée. Et alors là, en terme de contrastes, tu vas être servi ! Avant d’habiter au Québec, j’ignorais que la ville qui accueille les chutes avait misé sur ce coté clinquant et fête foraine totalement assumé. Mais j’ai eu le temps de m’y préparer, et je dois dire que je suis tombée sous le charme du lieu, sans pour autant prendre part aux différentes maisons hantées, palais des glaces et arcades de jeux. Non, la véritable attraction est bel et bien entièrement naturelle, et elle t’en met plein les yeux à l’instant où tu la devines, juste là.

Les sensations face aux chutes


Pour peu que tu sois du genre sensible, je pense que tu n’oublieras pas cette première rencontre avec ces majestueuses chutes et cette puissance colossale qui s’en dégage. C’est beau, magnifique même, impressionnant, et, oui, émouvant. C’est vrai, il y a du monde, un peu voire beaucoup de frénésie, de bruit, de comportements plus ou moins respectueux pour avoir LA plus belle photo mais d’être juste là, dans ce lieu mythique, dans ce que la nature fait de plus brut, sans concession, immuable, donne une impression de dépaysement et d’évasion assez unique.


Nul besoin à mon sens d’embarquer dans un des bateaux qui vous amènera au plus près des chutes pour en ressentir la puissance.
J’avoue que j’ai beaucoup hésité, ainsi que pour la tyrolienne mais le prix de cette dernière m’a franchement rebuté. Quant aux compagnie de bateaux, l’idée d’être entassés avec d’autres touristes en mal de souvenirs instagram m’a décidé à rester bien sagement sur les quais, mais clairement la tête ailleurs.
La sensation que j’ai eu en me rapprochant des chutes, tout à droite, et ressentir ces trombes d’eau colossales dévaler à toute vitesse les dizaines de mètres jusqu’en bas fut vraiment unique. Vertigineuse, étourdissante. Addictive aussi car il est bien difficile de s’arracher au spectacle.

La bonne idée : rester jusqu’à la nuit tombée


L’idée de pouvoir en profiter jusqu’au soir permet de repartir faire un tour vers la « fête foraine » en passant vers le très joli parc en face des chutes. C’est le moment de craquer pour un goûter, une glace à l’italienne bien trop sucrée (et un peu salée !) ou un bon vieux donut et de se détendre sur un des bancs en attendant que la nuit tombe et nous dévoile un nouveau visage encore.
Les illuminations se font attendre mais elles valent le coup. L’eau se pare alors de lumière changeantes, et rivalise de beauté  sous ses habits peu naturels mais quand même charmants. Et croyez-moi, voir les chutes enflammées d’un rouge puissant vaut le coup d’oeil. Un coté démoniaque et inquiétant qui en rajoute dans l’aspect théâtral. Que veux-tu, c’est mon coté dark qui ressort. Allez, c’est tout aussi joli en bleu et en rose…presque.

Jour 3 : Visite de la ville de Toronto


Retour sur Toronto pour une dernière journée, avec un bon petit programme.
Dommage, le temps maussade élimine d’office la tour CNN et les îles.
Pour commencer en douceur, rien de tel qu’un sympathique et solide déjeuner avant d’enchainer pour une visite du marché Lawrence.
Un de ces marchés couverts où de très bons produits sont proposés, dans des petites boutiques diverses. Parfait pour connaitre une ville et se mettre à l’abris en cas de pluie intempestives ou de temps morose.
Retour sur les quais, cette fois sous la brume pour une toute autre ambiance que la veille. C’est le moment pour marcher un peu et se diriger vers la fameuse tour CNN,  les grosses lettres colorées au nom de la ville, le grand centre Eaton et faire le plein de l’ambiance purement citadine et d’un petit coté Manhattan.


Pour notre dernière soirée, nous nous sommes promenés dans le chaleureux et très chic quartier de Yorkville. Nous étions sans le savoir en plein festival de Jazz qui a lieu tous les ans entre fin Juin et début Juillet. L’occasion de profiter de concerts plus ou moins confidentiels jusqu’aux pointures, dans des salles ou outdoor. Le dernier repas sera dans le Whole Foods Market le plus proche. Nous gardions un très bon souvenir de buffets lors de notre première venue à New York. Assez cher, mais bon et sain.

Jour 4 : Parc Provincial Sandbanks et Retour à Montréal


Ce dernier réveil en Ontario voit le retour du beau temps. C’est le moment du départ, mais nos covoitureuses ont un bon plan pour une escale au bord du lac Ontario version plage, histoire d’en profiter jusqu’au bout.
Direction le parc Sandbansks ! Il s’avère que trouver l’adresse fut beaucoup plus long que prévu mais le point de chute valait le coup. Compte également le prix d’entrée de 8,50 CAD.
Outre la pause bienvenue pour manger (je te conseille l’hamburger végétarien au chèvre et à la gelée de vin, étonnamment gastronomique !) , tu auras l’occasion de t’étendre sur le sable d’une véritable plage.
En ce début d’été aux températures particulièrement agréables, l’effet bord de mer est plus que convaincant. Nous ne nous sommes pas baigné pour cette fois mais je retiens l’adresse, connue par bon nombre de québécois.
Un bon moment de détente pour rendre la route du retour plus douce.

Le bilan ?


Les chutes du Niagara ont pour moi tenu toutes leurs promesses. C’est une visite qui se vit plus qu’elle ne se décrit, et les sensations sur place seront toutes personnelles. Tu pourras éventuellement être déçu(e) par la ville, mais la nature est égale à elle-même : parfaite et impressionnante.

La ville de Toronto n’a pas été pour moi un coup de coeur immédiat comme ont pu l’être New-York ou Montréal. Elle demande plus de temps à être appréhendée et apprivoisée. J’ai eu ce sentiment d’être d’autant plus à ma place dans une ville comme Montréal, alors que j’avais sérieusement envisager de vivre dans la capitale économique du Canada.
Très envie malgré tout d’y retourner dès que possible.
Et toi, tu y es allé ?



Française installée à Montréal, minimaliste/multipassions : nature, animaux, bien-être, adrénaline. Espère t'intéresser, te faire voyager, échanger avec toi et changer le monde.

4 Comments

  • Chantal

    Oh mon Dieu , que c’est beau ces chutes du Niagara, c’est époustouflant,j’ai toujours rêvé d’y aller en attendant de pouvoir m’y rendre et grâce à toi Marge t’es magnifiques photos, la manière que tu as de les raconter j’ai eu l’impression d’y être .
    Oui je commence à faire des économies , il faut que je vois ça,
    À très vite pour d’autres aventures.
    Bises .

    • Marge

      Merci beaucoup ma Mina, et oui il faut que tu viennes, il y a beaucoup de choses à vivre et voir ici, et une nature tellement belle. Gros bisous

  • Thierry

    Bonjour Marge 🙂
    Avant de lire ton article je croyais que les chutes du Niagara se trouvaient aux États-Unis, mais comme tu as parlé aussi de Toronto je me suis souvenu que c’est une ville Canadienne. Après une brève recherche sur le net j’ai vu qu’il s’agissait d’une frontière naturelle entre le Canada et les États-Unis, ce que j’ignorai 🙂
    De quel côté de la frontière étiez-vous, quand vous avez pris les chutes en photos ?

    Marge, je te souhaite plein de bonheur, tu es une belle personne, ça se ressent dans tes récits 💛😉
    Au plaisir de te lire 🌼

    • Marge

      Quel joli message, merci Thierry ! Pour te répondre, j’étais bien du coté Canadien, et je vais d’ailleurs compléter mon article pour être plus précise, je pensais que c’était clair et en fait non 🙂 Merci encore pour ton retour !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *